AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LOU • So take me as I am

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 21:00


LOU WHYLER
_______________________________________________________________





    A propos de vous
      NOM : WHYLER
      PRENOM(S) : Lou ; Nora
      DATE DE NAISSANCE & AGE : Lou à vu le jour le 3 Mars 1994 à Los Angeles
      LIEU DE RESIDENCE :Santa Monica


    Détails
      SOULWAKER OU NORMAL ? SOULWALKER
      Si SOULWALKER :
      - don ? Thermokinésie. Lou à la capacité de contrôler la température d’une pièce voir même d’un corps humain.
      - camp ? OCPS
      - stimulant : La musique. Hard Rock si possible.
      - inhibiteur : Ses petites crise de ce qui ressemble à de la schizophrénie. Dans ces cas-là il lui est impossible de se servir de ce don, elle n’est d’ailleurs capable de rien si ce n’est d’être capable d’excès de violence qui ne lui ressemble habituellement pas.


    Descriptions
      CARACTERE : Lou possède une douceur hors du commun, à tel point qu’il pourrait presque s’agir d’un don. De sa façon d’être jusqu’à sa voix, la plupart des gens se sentent immédiatement plus à l’aise en sa présence. On pourrait presque dire qu’elle possède un côté maternelle en elle. Protectrice envers les plus faibles, elle ressemble un peu à une maman de substitution. Son côté angélique ne l’empêche pas d’être une femme déterminée qui se laisse bien souvent guider par ses émotions et ainsi agir sous le coup d’une impulsion et de faire d’elle un agent instable lors de certaines situations délicates. On peut donc qualifier sa sensibilité comme étant son point faible majeur. Cependant, la jeune femme prouve souvent qu’elle est plus qu’une jolie fille et qu’elle est doté d’un cerveau qui fonctionne. Whyler se montre parfois plus intelligente que les autres agents au risque de passer pour une mademoiselle je-sais-tout, et il est vrai qu’elle ne cache pas sa satisfaction de laisser quelqu’un sans voix après l’avoir mis hors service avec de simples mots bien choisis. Privilégiant la raison à la violence, elle n’a recours qu’à la deuxième solution lors de deux cas de figure : se défendre et sa maladie. Lou souffrant d’une schizophrénie plutôt légère, elle peut à n’importe quel moment montrer une facette d’elle même totalement opposé à la Lou ‘originale’ : Elle devient vulgaire et violente, victime de crises incontrôlables. Elle se retrouve ainsi roulée en boule dans un coin, cherchant à tout prix à ce sortir de ce cauchemar. Cette maladie n’est, pour l’instant, pas trop handicapante et elle peut ainsi continuer d’être un agent mais de peur de se faire supprimer, elle ne révèle pas la plupart de ses crises aux autres.
      PHYSIQUE : Ne pas se fier aux apparences, c’est ce qu’on dit non ? Cette phrase s’applique parfaitement à Lou. Lorsqu’on la croise pour la première fois, on voit d’abord la femme qui à de l’allure, on remarque sa taille fine pensant qu’il s’agit d’un mannequin ou peut être d’une danseuse après tout elle en possède les caractéristiques. On regarde avec attention sa façon de bouger, gracieuse, sans aucun geste brusque, jamais. Ses longs cheveux noirs qui parfois cachent une partie de son visage, Ils ont toujours été ainsi, jamais Lou n’a désiré se les couper ni même adopter un autre style de coiffure. Les laisser libre renforce le côté mystérieux. Vient ensuite le moment où l’on se concentre sur son visage, la douceur qui dégage de ses grandes yeux noisettes. Elle à l’air d’une fille bien sous tout rapport, fragile – ses bras sont si fins que l’on imagine qu’elle n’a jamais frappé quelqu’un de sa vie. Ses vêtements sont ceux d’une personne féminine mais pas à l’extrême : elle n’est pas perchée sur des talons hauts mais privilégie les baskets classique pour des raisons de confort mais aussi parce qu’il est plus facile de se déplacer ainsi. Mais ce qu’on ne sait pas et qu’on ne remarque tout de suite c’est le tatouage qu’elle possède sur le bras droit faisant ainsi un contraste avec l’image de jeune fille inoffensive.
      AUTRES : Lou n’est pas aussi douce qu’il n’y paraît. Consciente de son don elle à, à plusieurs reprises, utilisé celui-ci pour des raisons que l’on pourrait qualifier d’inapproprié. En effet c’est en présence de charmants jeunes hommes qu’elle s’amuse à faire grimper la température de la pièce afin de voir ces messieurs retirer leur t-shirt, offrant ainsi un petit plaisir à la jeune femme qui y voit là une petite chose innocente.
      Whyler n’est pas matérialiste mais il n’y a qu’une seule chose qu’elle tient absolument à garder : son I-pod. La musique étant son stimulant, il lui est impossible de rester une journée entière sans écouter ne serait-ce qu’un morceau de ce bon vieux Hard-Rock. Ça hurle, c’est bruyant mais bizarrement cette musique l’apaise (par contre elle ne supporte pas le hip-hop.)


    Biographie

    15 JUIN 2013 - LOS ANGELES


      C’était arrivé une nouvelle fois et bien entendu sans prévenir. Il y a deux minutes à peine Lou était en train de plaisanter avec quelques amis et tout à coup c’était comme si elle venait de se prendre une bonne claque, laissant place à ce qu’elle préférait appeler une crise. Voilà que les visages familiers dont elle était proche, devenaient des menaces. Son large sourire s’effaça et laissa place à une mine sombre. Elle observait tour à tour les gens autour d’elle, se reculant au fur et à mesure. Il était plus prudent de garder une distance parce qu’à ce moment là elle était certaine d’une chose : Ils lui voulaient du mal. Elle commençait à entendre la voix familière dans sa tête qui lui murmurait de ne pas leur faire confiance et qu’un jour où l’autre ils se débarrasseraient d’elle. Et cette voix elle lui faisait confiance. Une de ses amies s’approcha doucement, essayant de la rattraper – après tout, Lou reculait et s’approchait doucement de la route – Mais la jeune Whyler repoussa violemment le bras de la jeune femme. «T’approches pas de moi ! » hurla-t-elle, offrant ainsi un spectacle aux passants. Les regards de ses amis semblèrent se poser derrière elle alors qu’une main se posa sur son épaule. Lou recula rapidement, effrayée d'un tel contact. Un visage familier et pas n’importe lequel puisqu’il s’agissait de Wordy. Ce dernier osa s’approcher encore plus mais Lou refusait catégoriquement de se laisser toucher, mais il ne voulait pas s’arrêter et continuait d’avancer vers elle sans faire le moindre geste brusque. Et puis soudain elle stoppa. L’espace entre eux deux était restreint. «Je sais ce que tu veux faire. Tu veux te débarrasser de moi ! Mais je te laisserais pas faire… » Sans le savoir, c’était un discours auquel Wordy était habitué sauf que Lou n’en avait pas conscience. Elle était effrayée et perdue, un mélange plus ou moins dangereux qui faisait d’elle une personne imprévisible. «Lou.. » Elle posa les yeux sur lui à ce moment là. Les autres n’existaient plus. Lou commençaient à se ronger les ongles et à chercher un coin où se cacher. Wordy continua de s’approcher lentement et elle le laisse faire, bercée par sa voix, calme, lorsqu’il répétait doucement «ça va aller… » Bientôt il se retrouva près d’elle et l’entoura de ses bras musclés, empêchant la jeune femme de bouger. Il faut dire qu’elle avait toujours était ce petit bout de femme frêle et fragile qu’il lui était aisé de l’immobilisé. Ensemble, ils se laissèrent glisser le long du mur et se retrouvèrent assis par terre. Comme à chaque crise, il se mit à la bercer tout en lui racontant quelques anecdotes. «Tu te souviens de notre premier baiser ? Au terrain de basket. » Lou secoua négativement la tête. Bien sûr elle avait un vague souvenir mais rien de précis. « C’est toi qui m’a embrassé en plus. » Cette dernière se mit alors à sourire. Elle leva les yeux vers lui, ayant retrouvé son état normal. Wordy lui déposa un baiser sur le front «Je t’ai embrassé la première parce que tu n’a jamais eu le cran de le faire toi-même. » Une chance, cette crise avait été plus ou moins courte que d’ordinaire, mes le couple avait connu des moments de violence. Si c’était insupportable pour elle, elle n’osait imaginer ce que cela devait être pour lui. Plusieurs fois elle lui avait suggéré de la quitter, qu’il devrait se trouver une femme normale mais il ne voulait rien entendre mais au fond elle savait que cette situation pourrait leur nuire. Un jour elle lui ferait du mal ou bien peut être en aurait-il assez de cette folie.
      Quoiqu’il en soit si tout cela devait être éphémère alors elle préférait profiter de lui le plus longtemps possible et là, dans ses bras, elle ferma les yeux.


    15 MARS 2015 - LOS ANGELES

      Assise dans la cuisine, Lou regardait avec attention la recette d’un livre de cuisine ayant appartenu à sa mère. Cette dernière n’ayant jamais été bonne en cuisine, elle avait décidé qu’il était temps de s’y mettre. Après tout il lui semblait essentiel de savoir faire cuir un poulet sans le brûler. Seulement, les recettes ne l’intéressaient guère. Elle n’arrivait même pas à intégrer combien d’œufs, de farine ou bien d’huile lui était nécessaire. En résumé, elle n’était pas prête à renoncer aux plats à emporter. S’ennuyant ferme telle une étudiante devant un cours, poussant des soupirs toutes les deux minutes, son attention fût détournée lorsque Wordy fit son apparition dans la pièce. «Où est-ce que tu va ? » Question logique, ce dernier venait d’enfiler sa veste et on ne pouvait pas dire que la cuisine possède la température de la Sibérie. « voir Tim. Il dit avoir quelque chose à me montrer, je reviens dans une demi-heure. » Alors qu’il commençait à ouvrir la porte, Lou décida qu’il n’allait pas s’en tirer aussi facilement. «Minute. » lança-t-elle, faisant ainsi stopper son petit ami. Ce dernier leva les yeux vers elle, suspicieux. Le genre de regard qui lui faisait se demander si il n’avait pas fait de connerie – Croyez-le ou non, elle avait un sixième sens pour ça – «Une demi-heure ? Est-ce que c’est une vraie demi-heure ou c’est plutôt ‘une demi-heure qui va se prolonger en deux heures’ ? » Souriante, elle vit Wordy s’approcher vers elle. « Tu veux dire comme quand tu dis que tu n’en a que pour dix minutes dans la salle de bain et que tu y restes finalement une heure ? » Touché. Gardant son sourire elle n’ajouta rien de plus afin de ne pas aggraver son cas. Wordy lui déposa alors un long baiser sur les lèvres qu’elle aurait aimé prolonger mais ce dernier s’éclipsa.
      Une fois seule, Lou rédigea une liste de courses. Comme elle le disait souvent, uniquement les choses essentielles, pas d’achats inutiles. Une fois sa liste prête, elle leva les yeux vers l’horloge qui indiquait 10h34. Elle enfila rapidement une veste et comme toute jeune femme normale, fit un passage rapide devant le miroir avant de passer la porte d’entrée. Là elle salua quelques voisins qui étaient dehors et continua son chemin tout en chantonnant, imaginant que ce serait une très belle journée.

      L’avantage d’avoir toujours vécue dans le même quartier, c’est qu’on connaît les raccourcis. Et Lou, empruntait souvent cette petite ruelle afin de se rendre à l’épicerie à deux rues de chez elle. Il ne lui était jamais rien arrivé et, très franchement, elle imaginait mal qu’il puisse arriver quelque chose. Ce genre de choses arrivent aux autres, en général. La jeune femme s’engagea dans la ruelle puis voulant vérifier l’heure, elle se mit à chercher sa montre sur son poignet. Absent. Tout comme son bracelet fétiche qu’elle ne quittait généralement jamais. Elle s’arrêta quelques secondes tout en se demandant si ça valait le coup de revenir en arrière juste pour ça alors qu’elle serait de retour à la maison dans une heure à tout casser. C’est en tournant la tête qu’elle aperçu une voiture se garer à l’entrée de la ruelle, l’empêchant ainsi de partir. C’était une belle voiture noire, indiquant que le ou la propriétaire devait avoir de l’argent c’était certain. Whyler continua d’observer cette voiture. Un type affublé d’un costume lui aussi noir s’en extirpa. Il ne portait pas de lunettes de soleil, ça aurait vraiment fait cliché. Ce dernier ne semblait pas menaçant, même lorsqu’il s’avança vers Lou, un sourire en coin.
      «Mademoiselle. » Il la salua, Lou fit de même. Quelques secondes de silence pesant s’écoulèrent puis l’homme se mit à fixer la jeune femme intensément. «Montez dans la voiture s’il vous plaît. » La réponse logique aurait été ‘vous êtes cinglé ? Barrez-vous’ Mais Lou n’était pas en mesure de réponse. Au contraire elle se mit à suivre l’homme comme un toutou bien docile. C’était comme si il s’était infiltré dans son esprit et lui avait donné un ordre direct. Elle était consciente, mais plus vraiment capable de réagir comme elle le voulait. A l’intérieur de la voiture, elle prit place aux côté d’un autre type, habillé du même costume et de ce même sourire. Ce fût à peu près la dernière chose dont elle se souviendrait puisque l’instant d’après elle sentit une piqûre sur sa nuque qui la fit plonger dans un profond sommeil.

      Le réveil fût brutal. Ouvrir ses yeux était pénible et son crâne lui faisait un mal de chien, à se demander si on ne lui avait pas mis un bon coup de pied dans la tête durant sa petite sieste non-désirée. Lou s’imaginait déjà dans un endroit glauque, une espèce de bâtiment vide, crasseux avec des tags sur les murs où personne ne pourrait l’entendre crier. C’est pour cette raison qu’elle n’osait lever les yeux et faire le tour de la pièce, au lieu de ça, elle se contentait d’observer ses ongles et le verni qu’elle avait appliqué ce matin. Mais prenant son courage à deux mains, elle leva la tête – bon point elle n’était attachée et la chaise sur laquelle elle était installée plutôt confortable. – Elle fut surprise de constater qu’elle se trouvait dans un bureau, propre et agréable avec des tableaux aux murs et des couleurs douces. Au fond de la pièce, les deux types de la voiture. Le premier donna un coup de coude au seconde lorsqu’il constata que Lou était éveillée alors le type numéro 2 – à ce stade elle se contentait de les appeler ‘type 1’ et ‘type2’ leurs fringues et attitudes étaient tellement similaires – Le type 2 s’approcha d’elle avec ce même sourire qui se voulait probablement rassurant. Elle avait un sale goût dans la bouche et une douleur dans le cou en plus de son crâne qui la faisait toujours souffrir. L’homme s’installa en face d’elle. «Désolé de vous avoir infligé ça.. » Faisant référence à la piqûre reçue. «… Nous sommes dans un lieu, disons, secret et c’est la procédure. » Toujours silencieuse la jeune femme attendait de savoir ce qu’il attendait d’elle. Il voulait de l’argent ? elle n’en avait pas. La tuer ? Pourquoi, elle n’était personne. Mais ce qu’elle avait c’était Wordy elle à la moindre occasion elle pourrait mentionner qu’il leur casserait la gueule si il lui arrivait quelque chose. «Vous connaissez l’OCPS ? » Elle fit signe que non. «La ligue 19 ? » Même réponse de sa part. L’homme jeta un regard à l’autre type, ce dernier lui répondit d’un signe de tête. C’est alors qu’il se mit à tout raconter à Lou. OCPS. Qui ils étaient, leurs but, Miranda Marshall. Il employait les mêmes termes et la même voix calme, presque fière de faire partie de l’organisation. Lou écoutait attentivement, comprenant moyennement pourquoi elle était là, même pas du tout à vrai dire. Puis il se mit à parler de la ligue 19, employant les mots : Voleurs. Manipulateurs. Tueurs. Terroristes. Qu’ils étaient une menace pour la population. « … Si je vous parle de tout ça c’est parce que nous avons besoin d’agents. La ligue devient de plus en plus importante et notre but est de protéger la population. »
      « Et donc vous voulez que… Moi ? »
      « Oui. »
      Sans voix. Elle devenir agent ? Ridicule. Ou pas. A bien y réfléchir, elle ne voulait pas voir ces terroristes blesser qui que ce soit. Lou n’était pas violente mais là il s’agissait de sécurité.
      «De plus, nous voulons aider les gens possédant un don. C’est là ou, encore une fois, nous sommes différents de la Ligue 19. Nous voulons les aider et eux, les exterminer. »
      « Comment vous les aidez ? » Le type prit une seconde de réflexion comme s’il analysait Lou afin de trouver la réponse adéquat.
      « Les aider à maîtriser leurs dons. J’ai vu une femme qui avait la capacité de contrôler le feu. Contrôler est un bien grand mot puisqu’en réalité ce n’était pas le cas. Accidentellement, elle à brûlé le visage de sa fille… Inutile de vous raconter la suite. » Surtout pas, Lou ne voulait pas en entendre d’avantage. «La question est, Maîtrisez vous votre don, Lou ? »
      Elle n’en savait rien, à vrai dire elle n’y avait jamais pensé jusqu’à ce qu’il lui raconte son histoire. Et si un jour elle en venait à faire du mal à ses proches ? Seigneur, elle ne pourrait s’en remettre. Elle leva les yeux vers le type, les yeux pleins de larmes. Visiblement il l’avait touchée.
      « Si je deviens membres, agent ou ce que vous voulez… J’imagine que ce sera à certaines conditions. »
      « Vous ne pourrez plus revoir votre famille ou vos amis. » Le coup de grâce. «Mais pensez-y. Avec ce sacrifice vous avez l’occasion de les protéger. Est-ce que ça ne vaut pas le coup ? »
      Il avait raison. Mais sa famille et ses amis étaient toute sa vie. Son mal de tête avait disparu, elle était trop perdue dans ses pensées. «Je vous laisse prendre votre décision. » le type se leva doucement, puis commença à partir lui tournant le dos. C'est à ce moment là que Lou lâcha la phrase qui allait tout changer.
      « Attendez. Attendez juste une minute. »
      Elle ne pouvait pas le voir mais le type fit un clin d’œil en direction de son collègue, clin d’œil qui voulait dire ‘c’est dans la poche.’. Et C’était le cas.





    Hors-Jeu
      AVATAR : Zoe Saldana
      CODE DU REGLEMENT : OK vérifié par Dodo (a)
      AUTRES ? Le forum est un véritable coup de cœur, je pense donc que les créatrices sont diaboliques : DD

_______________________________________________________________


Dernière édition par Lou Whyler le Jeu 25 Fév - 20:57, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wordy Wickware

avatar

─ Messages : 25
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Pseudo : BRAIN-LEECH.
─ Age : 28
─ Humeur : GRUMPY.
─ Jukebox : RAIN BY JON HEINTZ.

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 21:03

Tu déchires tout Butty Lovee Lovee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twinpeaks.forumactif.com/forum.htm
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 21:06

I love you

Ca te va le don ? Parce que si tu en avait un autre en tête : DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Blixen
Ligue 19
avatar

─ Messages : 143
─ Date d'inscription : 17/01/2010
─ Pseudo : MELODY
─ Age : 26
─ Humeur : PUNCHYY
─ Jukebox : THE DAVEY BROTHERS - HEART GO FASTER ♥

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 21:06

    Bienvenuuuuue Lovee

    Bon courage pour ta fiche : D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulwalkers.forumactif.com
Wordy Wickware

avatar

─ Messages : 25
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Pseudo : BRAIN-LEECH.
─ Age : 28
─ Humeur : GRUMPY.
─ Jukebox : RAIN BY JON HEINTZ.

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 21:07

J'en avais pas du tout en tête et puis la Thermokinésie n'est pas commun comme don, alors c'est parfait I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twinpeaks.forumactif.com/forum.htm
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 23:30

J'ai une question (idiote peut être) mais où vivent les agents de OCPS ? Une sorte de base ou bien ils sont libres de vivre où ils veulent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Blixen
Ligue 19
avatar

─ Messages : 143
─ Date d'inscription : 17/01/2010
─ Pseudo : MELODY
─ Age : 26
─ Humeur : PUNCHYY
─ Jukebox : THE DAVEY BROTHERS - HEART GO FASTER ♥

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 23:32

    Mmh non non ils vivent chez eux, c'est un métier, l'OCPS étant une organisation gouvernementale : D Ca me paraît logique : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulwalkers.forumactif.com
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Mer 17 Fév - 23:36

C'était donc bien une question idiote : DD Mais je préférais être sûre on ne sait jamais Chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Jeu 25 Fév - 20:58

Je pense avoir terminé, j'espère que pour la dernière anecdote ça convient Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Soulwalker
Hacker Paranormal
avatar

─ Messages : 47
─ Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Jeu 25 Fév - 21:29

    Pense à te relire, il y a quelques oublis de mots par-ci par-là, mais sinon, tout est en règle, je valide.

    Bienvenue parmi les agents de l'OCPS, et bon RP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Whyler

avatar

─ Messages : 14
─ Date d'inscription : 17/02/2010
─ Age : 30
─ Humeur : Calm.
─ Jukebox : The Moon • The Swell Season

MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   Jeu 25 Fév - 22:04

Arf, désolée Embarassed
Mais merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LOU • So take me as I am   

Revenir en haut Aller en bas
 
LOU • So take me as I am
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOULWALKERS :: Gestion du personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: